La descendance des soeurs Halliwell est là.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Butterflies and Hurricanes » Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: Butterflies and Hurricanes » Libre   Lun 24 Aoû - 15:42

    C’était sans conteste un jour très banal qui commençait aujourd’hui. Comme toujours, les gens pressés marchaient, têtes baissées, fondus dans la foule qu’ils ne voient plus, vu qu’elle était quasi-constante ici, à San Francisco. Rob possédait l’art de fondre dans ces gens, il se glissait entre les corps mouvants comme dans de l’eau. Aujourd’hui son tempérament n’était pas à la foule, aux bavardages futile. Le démon s’attira les foudres d’un adolescent en skate, quand il lui coupa la route. Sans réfléchir, Rob augmenta le taux d’adrénaline du garçon, qui invraisemblablement avait eu une peur soudaine du bus passant près de la chaussée. Ce qui, pour l’amusement de notre ami, provoqua sa chute de la planche qui s’en alla rouler plus loin.

    Bien que Robert puisse se transporter comme il le voulait, il y avait trop de monde, même dans les ruelles sombres qu’il empruntait, pour s’y risquer. Ce n’était pas lui que ça dérangeait d’effrayer les gens en disparaissant sous leur yeux, mais en ce moment il valait peut-être mieux rester discret. Attirer l’attention inutilement, ce serait puérile pour son statut. Suivant ce que lui dictait son intellect du chemin à prendre, il se rendit dans la forêt à l’opposé du centre-ville, Ici au moins, la présence d’autrui était plutôt rare, du moins était-elle facile à éviter en choisissant un autre chemin parmi les chênes, marronniers et autres arbres. Après avoir un moment marché au hasard entre les troncs, il prit un petit élan pour attraper une branche plus ou moins haute à deux mètres du sol. Rob se hissa sur celle-ci sans effort avec l’aide de ses bras. Adossé au tronc gris et marron de l’arbre, une jambe dans le vide et l’autre replié vers lui, le silence lui paru assourdissant soudain.

    Qu’allait-il faire de son existence de démon, elle lui semblait si floue ces derniers jours… Il ne pouvait plus rien faire, il semblait coincé dans une pièce sans issue. Vulnérable. Sa mâchoire se contracta à ce mot. Comme il haïssait ce mot, la méprise était le sentiment qui prônait le terme de vulnérable; a-t-on jamais trouvé un démon vulnérable ? Une montée de rage, qui ne se voyait sur ses traits, mais paraissait clairement dans ses yeux bleus, chercha à se libérer de lui sous une forme de force ou une autre. C’est donc pour se défouler en quelque sorte, mais sans bouger d’un centimètre excepté ses bras, que d’un geste de la main un jet de flamme non-descriptible à cause de sa vitesse, bien qu’elle avait normalement une forme de sphère, s’échappa vers l’arbre en face de lui. Le choc ne fit qu’un bruit mat, et la branche atteinte crépita avant de s’embraser. L’extrémité se mit à piquer du nez, et finalement la branche enflammée tomba au sol où le feu continua à ronger quelques feuilles et herbes sauvages, avant de s’éteindre lui-même. Rob aurait aussi bien pu faire de cet arbre un grand brasier, mais mettre le feu à la forêt ne le calmerait pas plus que ce qu’il venait de faire. Cela le ramenait juste à la réalité que quoiqu’il fasse, il ne pouvait actuellement rien faire. Son rôle était de prendre les pouvoirs des sœurs Halliwell. Quelqu’un pouvait-il lui dire comment il était censé faire alors que jamais il ne pourrait faire du mal à Chelsea ? Et si il blessait ses sœurs, voir les tuer, alors il la blesserait sans doute.
    Il était bel et bien coincé.

    Un bruit le sortit de ses songeries mornes. Des pas feutrés venaient vers lui, son étouffé dans la terre douce de la forêt. Rob ne bougea pas, il verrait bien qui c’était. Avec un peu de chance on viendrait le sortir de sa demi-conscience pour lui parler, ou le divertir d’une quelconque manière qui soit. Le plus amusant serait de voir une Halliwell; source de ses ennuis en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
 

Butterflies and Hurricanes » Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: San Francisco :: Espace naturel :: La forêt -